Le voyage rendu facile

Vacances détendues avec le diabète

„Je fais ma valise et j'emporte ...“ Que la destination soit proche ou lointaine - le monde s'ouvre aux personnes diabétiques, moyennant peut-être aussi un peu plus de préparation. Vous apprendrez ici ce à quoi vous devez veiller avant et pendant votre voyage, afin d'être équipé-e pour faire face à tous vos besoins personnels et à d'éventuelles situations de risque!

Une bonne préparation

Informez à temps votre médecin de vos projets de voyage. Consultez aussi absolument la page web du Département fédéral des affaires étrangères (DFA). Sous la rubrique „Représentations et conseils aux voyageurs“ vous apprendrez quelles particularités s'appliquent pour chaque pays. En consultant votre médecin, vous pouvez discuter concrètement des mesures de précaution particulières qui sont nécessaires (par ex. vaccination, pharmacie de voyage) et sont éventuellement prises en charge par votre caisse-maladie. Vérifiez si et comment vous devez adapter votre traitement, par exemple, au climat et au fuseau horaire et faites-vous confirmer votre capacité à voyager.

En cas de voyages en avion, il est surtout important d'avoir sur soi une attestation médicale internationale, de façon à ce vous puissiez passer les contrôles de sécurité dans les aéroports sans subir de longues interrogations. Procurez-vous aussi un certificat de diabétique international, remplissez-le avec votre médecin et ayez-le toujours sur vous dans votre portefeuille.

Il est recommandé d'avoir une assurance maladie pour l'étranger. Elle vous permet, en cas d'urgence pour cause de maladie, de faire appel dans le monde entier à des soins médicaux et, en cas d'incident, vous avez droit à un rapatriement rapide.

Mettez aussi à jour une fois encore vos connaissances sur le thème du diabète et des voyages. Vous prenez ainsi simplement, une fois encore, conscience à l'avance de certains rapports (comme entre chaleur et effet de l'insuline) et vous pouvez donc, dans des situations d'urgence (par exemple, perturbation du métabolisme lors de diarrhées et de vomissements) réagir avec un calme souverain.

  • Procurez-vous à temps avant votre départ tous les médicaments nécessaires.
  • Pour vos besoins relatifs au diabète (insuline, comprimés, bandelettes de test), vous pouvez tranquillement prendre avec vous un peu plus que ce dont vous avez besoin habituellement chez vous.
  • Envisagez aussi éventuellement d'emporter des appareils de remplacement, de façon à toujours pouvoir faire des mesures et vous injecter.

Venez donc consulter notre page web

Sur notre page web, www.ascensia-diabetes.ch, vous trouverez d'autres informations précieuses sur les voyages et les préparatifs du voyage.

Voyager sans crainte

Ce dont vous avez besoin pour votre diabète fera le voyage avec vous dans votre bagage à main car l'insuline peut facilement se congeler dans la soute de l'avion. L'insuline est certes liquide mais elle peut aussi être emportée hors des sachets prescrits pour les liquides lors des voyages en avion.

Informez-vous aussi sur la possibilité de prendre des poches réfrigérantes spéciales pour l'insuline, pour le cas où la température dépasserait les 40°C. Le glycomètre et les bandelettes de test ne doivent pas être refroidis mais ils ne doivent pas non plus être exposés à la canicule.

  • Globalement, en voyage, vous devez faire des mesures un peu plus fréquemment, jusqu'à ce que votre métabolisme se soit habitué au climat et, éventuellement, au décalage horaire. Contrôlez donc tranquillement vos valeurs toutes les deux à trois heures durant les 1 à 2 premiers jours, et documentez-les.
  • Si vous conduisez vous-même, vous devez faire une mesure avant de partir et vous accorder une pause au moins toutes les deux heures, au cours de laquelle vous contrôlerez aussi tout de suite votre glycémie.
  • Ayez aussi toujours à disposition des „glucides à action rapide“, pour le cas où votre glycémie tombe dans la zone des valeurs basses, pour que vous puissiez réagir rapidement et que votre capacité de conduire ne soit pas altérée.
  • Il est aussi important que, lors d'un long voyage, vous „détendiez toujours vos jambes“ et stimuliez votre circulation sanguine. Vous pouvez cependant aussi lever alternativement vos genoux en position assise, faire des cercles avec les pieds et les dérouler à plusieurs reprises d'avant en arrière et vice versa,
  • Veuillez également à avoir un apport suffisant en liquides mais, s'il vous plaît, ne consommez pas d'alcool.

Détendu-e sur le lieu de vos vacances

Si vous disposez d'un minibar dans la chambre d'hôtel, vous y conserverez au frais l'insuline que vous avez apportée, à une température de 2 à 8°C. Les préparations d'insuline qui sont entamées et en cours d'utilisation peuvent se garder pendant quatre à six semaines à température ambiante (environ 25°C) et à l'abri de la lumière. S'il ne vous est pas possible de conserver votre insuline dans un réfrigérateur personnel, veuillez chercher un endroit au frais qui ne soit pas exposé directement aux rayons du soleil, par exemple dans la salle de bains.

En aucun cas l'insuline ne doit être congelée, cela la rendrait inutilisable. Pour qu'elle ne soit pas congelée, l'entreposage de l'insuline dans le réfrigérateur ne se fera pas directement à côté du système de congélation et dans la poche réfrigérante, mais non directement près de l'accumulateur de froid. Si les températures extérieures sont très basses (par exemple lors de vacances d'hiver), vous protégez au mieux votre insuline en la portant sur vous près du corps et non dans les poches extérieures de votre veste ou de votre manteau.

À l'inverse, la température de conservation ne doit pas dépasser 25°C. Pour de brèves périodes, des températures de 30°C peuvent aussi être supportées sans perte d'activité. À des températures plus élevées, soit des températures supérieures à celle du corps, dans tous les cas au-dessus de 40°C, il y a une perte d'efficacité de l'insuline. Vous ne laisserez donc pas votre insuline au soleil, par exemple, et vous la protégerez contre des températures élevées.

Protégez aussi votre appareil de mesure et vos bandelettes de test contre des effets trop forts de la chaleur et du froid car des variations extrêmes de température peuvent fausser le résultat des mesures.

Comme déjà au moment du départ, vous devez aussi mesurer plus fréquemment votre glycémie sur place au cours des premiers jours. En effet, le corps réagit parfois de façon très variable aux températures élevées, aux mets inhabituels, qui doivent être évalués en termes de leur teneur en glucides, ou à la quantité et au type d'activités qui ne sont pas usuelles dans votre vie de tous les jours. Par conséquent, vous devez toujours adapter à nouveau votre traitement en fonction de la situation.

Veillez aussi absolument à avoir une hygiène suffisante!

Personne n'apprécie de devoir rester dans sa chambre d'hôtel à vomir et avoir des diarrhées. La maladie peut avoir pour effet que, bien que vous ingériez des glucides et vous vous injectiez de l'insuline, vous ne reteniez pas les glucides calculés ou que, à cause de l'infection, votre corps ait des besoins plus élevés en insuline.

  • En cas de maladie, vous devez absolument, par mesure de sécurité, mesurer votre glycémie toutes les 1 à 2 heures, afin de déceler à temps toute hyper- ou hypoglycémie.
  • En cas de faits anormaux ou de persistance des troubles, consultez un médecin.
  • Informez aussi vos compagnons de voyage du fait que vous êtes diabétique, afin que l'on puisse à tout moment vous aider si vous-même en êtes incapable.
  • Important: avant le départ en voyage, discutez avec votre médecin du dosage de votre insuline et de la façon correcte de vous comporter en cas d'association de diarrhée et de vomissements.